Créer un site internet

                     

                             TANTRA : VERS l'UNION INTERIEURE

                                          ( article écrit en 1999 )

 

575508-10151477642271234-1615293985-n.jpg

 

Plusieurs des grands médias français ont parlé du Tantra ces derniers mois , mais en le présentant généralement comme un genre de "Kama-Sutra" vaguement spirituel, voire une sorte de "viagra à l'orientale", ce qui est complètement erroné.

Car si le Tantra accepte pleinement le sexe, c'est parce qu'il le reconnaît comme le premier barreau d'une "échelle intérieure" (l'alignement des chakras) qui va du "Muladhar" (chakra racine) au "Sahasrar" (chakra de la couronne), c'est à dire de la terre au ciel, de l'animal au divin.

Rejeter ou ignorer cette énergie fondamentale, présente en soi comme dans tout ce qui est vivant,  est une grave erreur, qui a conduit à la répression, la névrose ou l'hypocrisie dans les sociétés judéo-chrétiennes. Mais s'attacher à ce seul niveau de la réalité, c'est comme rester avec les racines ou le tronc d'un arbre, et ne jamais en voir le feuillage, ni sentir le parfum de ses fleurs ou goûter à ses fruits. Quel dommage!

Un autre mythe concernant le Tantra est que, pour le pratiquer, il faut nécessairement être en couple. Or, depuis près de 20 ans que je chemine sur cette voie, j'ai expérimenté que cela est possible dans tous les cas de figure : en étant seul, en vivant en couple, ou en ayant plusieurs relations. En fait, c'est la détermination à se connaître dans sa vérité profonde, ainsi que le courage et l'humilité, qui sont les éléments essentiels d'avancée sur ce Chemin.

L'un des "secrets" du Tantra est que la joie éprouvée lors d'un rapport amoureux n'est que l'écho, le reflet lointain de l'extase qui est toujours présente en nous, mais dont nous n'avons génèralement pas conscience. La "Sadhana" (le chemin intérieur) consiste à venir dé-couvrir et habiter de plus en plus chacun de nos centres d'énergie, et à vivre leur mariage intérieur jusqu'à l'union ultime, qui se produit avec l'ouverture du chakra de la couronne, le lotus aux milles pétales...

Alors s'écoule le flot du nectar, la rivière de la félicité...  Non seulement le 'tu" s'est dissous, mais il n'y a plus d'espace pour le "je" : seule reste l'union extatique de la conscience et de l'énergie, de Shiva et de Shakti, fondus dans le Un.

 

Joël SAMARPAN