Rebirth et Tantra

                                                 

            Rebirth et Tantra  dans "le monde d'après"

 

Thumbnail 5

 

Depuis près d'un an et demi, l'épidémie du covid 19 a créé sur pratiquement toute la planète une situation inédite dans l'histoire de l'humanité. Selon les points de vue, les croyances et les sensibilités, il y a une myriade de façons de percevoir cet évènement et les leçons à en tirer. Cependant une chose est à peu près certaine, c'est qu'il y aura "un avant" et "un après". Ce "monde d'après" n'est bien sûr pas figé, et en fait il sera ce que nous en ferons tous. Je voudrais suggérer que deux approches peuvent, en se développant largement, influencer positivement cette nouvelle réalité : le Rebirth et le Tantra.

Les évènements de ces derniers temps ont créé de nombreux remous émotionnels, et également fait remonter des émotions anciennes, enfouies dans nos tréfonds intérieurs. Or notre société est bien peu développée en ce qui concerne la gestion des émotions, particulièrement celles ayant trait à la colère ou à la peur. Une accumulation de ces émotions, tant au plan individuel que collectif, peut conduire à des explosions parfois violentes ou à des désespoirs destructeurs, ou bien encore être mentalisées et alimenter des idéologies mortifères...Souvent les personnes ainsi concernées se sentent désarmées et recourent à des traitements médicamenteux qui ne font que poser un couvercle sur tout ce qui bouillonne en elles. 

Cependant il existe des méthodes efficaces pour accueillir toutes les formes d'émotions et leur permettre de se transformer. Parmi elles, le Rebirth occupe à mes yeux une place de tout premier plan. Cette méthode, qu'on appelle parfois "Rebirthing", (ce que l'on peut traduire en français par "Renaître"), a été mise au point dans les années 70 par un américain du nom de Léonard Orr. Il a découvert qu'en restant pendant de longues périodes dans l'eau chaude d'un jacuzzi, il était amené à revivre de très profondes émotions, et en particulier celles entourant les circonstances précises de sa naissance. Il est intéressant de noter qu'à la même époque le docteur Frédéric Leboyer publiait en France un livre remarquable "Pour une naissance sans violence", dans lequel il décrivait en détails les multiples agressions que l'on faisait subir habituellement aux nouveau-nés à cause de notre ignorance et de notre obsession de la sécurité : bruits et lumière beaucoup trop violents pour la sensibilité de l'enfant juste sorti du ventre de sa mère, sensation d'étouffement causée par la section trop rapide du cordon ombilical, brusqueries dans les gestes, sans compter la terrible tape sur les fesses pour le forcer à crier et à déployer ses poumons qui n'étaient pas encore tout à fait prêts…

En Amérique, Léonard Orr a retrouvé ces différents traumatismes liés à son expérience de la naissance, et au fil d'un grand nombre de séances d'immersion en eau chaude, il a pu peu à peu s'en libérer. Puis il s'est rendu compte qu'au cœur de chacune de ces séances se trouvait une respiration particulière, où l'inspire et l'expire étaient connectés l'un à l'autre sans aucun temps d'arrêt. Par la suite, il s'est rendu compte qu'en utilisant la même respiration dite "circulaire" ou "connectée", il pouvait revivre le même type d'expériences simplement allongé sur un matelas. C'est cette forme de Rebirth "à sec" qui s'est développée rapidement à partir de la fin des années 70.

J'ai eu la chance de vivre ma première session de Rebirth au printemps 1979 au cours d'un séminaire animé par Dominique Levadoux, auteure du premier livre en français sur la question, intitulé "Renaitre". Ayant déjà depuis plusieurs années une pratique du pranayama (les exercises respiratoires du yoga), je ne m'attendais pas à découvrir quelque chose de foncièrement nouveau. Or cette première séance de Rebirth, d'une durée de deux heures, a constitué l'une des expériences les plus bouleversantes et transformatrices de toute ma vie ! Il m'a fallu du temps pour comprendre que pendant les pratiques de yoga "je" restais au contrôle, alors que durant la séance de Rebirth (allongé sur un matelas et dans un environnement ou je me sentais en parfaite sécurité), emporté par la respiration circulaire, un lâcher prise se produisait, me permettant d'expérimenter une grande diversité d'énergies et d'émotions, et, encore plus important, de les intégrer.

Enthousiasmé par cette découverte, j'ai fait l'expérience d'une bonne centaine de séances de Rebirth pendant une période de deux ans et demi, au cours de laquelle ma vie s'est radicalement transformée ! Ainsi le jeune homme frustré, complexé et timide que j'étais a commencé à animer des stages avec confiance et bonheur...et n'a plus arrêté de le faire depuis quarante ans.

Je suis parfois étonné que la pratique du Rebirth ne se soit pas plus diffusée, en particulier dans notre pays. En m'interrogeant profondément là-dessus, je me suis dit que la responsabilité pouvait en incomber, au moins en partie, à Léonard Orr lui-même. En effet celui-ci, dans son livre fondateur "Rebirthing in the New Age" ("Renaitre dans le Nouvel Age"), indique, en plus du traumatisme de la naissance, quatre autres sources principales de blessures émotionnelles. Trois d'entre elles me paraissent absolument conformes à la réalité : la désapprobation parentale, l'influence des vies antérieures, et nos croyances négatives spécifiques. Il a inclus cependant un autre élément avec lequel je suis en total désaccord : l'adhésion, selon lui infondée, à notre condition mortelle. Cette croyance en l'immortalité physique semble avoir joué un rôle très important dans les enseignements et transmissions donnés par Léonard, et, avec son charisme indéniable, il en a convaincu la première génération de rebirthers (praticiens en Rebirth). Pour moi, cette croyance manifeste le summum du matérialisme triomphant aux Etats-Unis à cette époque : Non seulement la recherche d'une abondance matérielle quasiment illimitée, mais en plus de la vie éternelle dans le corps physique ! Si cette théorie a rencontré un certain succès, c'est à mon sens parce qu'elle fait écho à une profonde vérité spirituelle, celle de la vie éternelle de notre être essentiel (qu'on l'appelle âme, atma ou autrement) dans le monde de l'au-delà.

Un des avantages appréciables du Rebirth (à la différence de beaucoup d'autres approches thérapeutiques) est que c'est un phénomène, malgré sa puissance, d'une grande simplicité. Pour les personnes déjà impliquées dans la relation d'aide ou l'animation de groupes, il est donc relativement facile à intégrer et à proposer ensuite autour de soi. J'ai eu à cœur de mettre au point une formation qui soit à la fois suffisamment profonde pour véritablement être à l'aise avec l'expérience du Rebirth, et en même temps assez courte et peu onéreuse pour être accessible à un grand nombre de personnes. La formation de base de cinq jours a eu lieu pour la première fois en juillet 2020, et, bien que les deux groupes suivants de trois jours aient du être annulés en raison de la situation sanitaire, la plupart des personnes qui l'ont suivi ont commencé à conduire des séances individuelles ou de groupe de Rebirth avec succès. J'ai le plaisir de proposer à nouveau cette formation cet été, du 3 au 7 août, au Chant des Sources en Ardèche. Elle sera complétée par deux groupes de trois jours (conseillés mais non obligatoires) les WE du 1er novembre et de Pentecôte.

Lorsque nos émotions sont accueillies et transformées en paix et en vitalité par un processus tel que le Rebirth s'ouvre la possibilité de rentrer dans un espace intérieur et relationnel d'une autre qualité ; c'est alors que toute la magie du Tantra peut se déployer !

 

04 aout 1

 

Le Tantra était encore assez peu connu en France en cette année 1979, où, seulement quelques mois après ma découverte du Rebirth, j'ai eu la chance de recevoir cette deuxième initiation majeure. Comme beaucoup d'autres personnes, je croyais qu'il s'agissait essentiellement de pratiques sexuelles plus ou moins exotiques, avec le mélange complexe d'attirance et d'appréhension que l'on peut ressentir à ce sujet. Or, j'ai découvert une réalité très différente, celle d'une authentique voie spirituelle qui permet d'intégrer la totalité de notre être !

A la différence de mes expériences spirituelles antérieures dans le milieu chrétien puis dans celui du yoga, où je m'étais senti profondément divisé entre une aspiration mystique et mes désirs sensuels, j'ai expérimenté immédiatement un sentiment presque palpable d'unité intérieure dès mes premiers ateliers de Tantra. Cela m'a amené à explorer intensément cette voie avec des enseignants tels que Margot Anand et Sudheer Roche, puis ensuite à suivre les formations en Europe et en Inde qui m'ont permis de commencer à animer des stages de Tantra à partir de 1991. Dans les trente années suivantes, j'ai eu le grand bonheur de partager ma passion du Tantra à travers plusieurs centaines de groupes sur trois continents, et aujourd'hui de transmettre cette flamme à une nouvelle génération d'animateurs en formation avec moi…

A la différence de la quasi-totalité des religions et des diverses voies spirituelles (à l'exception notable du Taoïsme) qui ont coupé l'être humain de sa force vitale, le Tantra a ceci de merveilleux qu'il permet d'intégrer tout notre aspect de désirs et de sensualité, de l'explorer pleinement en toute conscience, et de se déployer vers les espaces plus subtils de notre être. En bref, d'honorer pleinement nos racines tout en s'élevant vers le ciel.

 A ce moment de notre évolution collective, où les comportements inadéquats ou pervers concernant la sexualité sont dénoncés avec force par des mouvements tels que le fameux "balance ton porc" ou à travers les nombreux procès intentés contre des prêtres prédateurs, le Tantra semble être en capacité d'apporter une vision nouvelle des rapports hommes/femmes, ainsi que les pratiques nécessaires à la mettre en oeuvre.

A l'opposé des attitudes machos et prédatrices encore assez répandues aujourd'hui, le Tantra offre aux hommes la possibilité de s'ouvrir à leur Masculin Sacré, alliant ainsi puissance et sensibilité, reconnaissance de son désir et respect de l'autre, en un mot d'incarner leur Shiva intérieur. En se connectant à leur Féminin Sacré, les femmes peuvent sortir de la terrible dualité maman/putain, et laisser s'épanouir leur Shakti, tous les aspects de leur être sexuel, sensuel, émotionnel et spirituel.

La crise du covid a été marquée par un important "jeûne relationnel", créé par la fameuse distanciation sociale et "les gestes barrières". Comme il est souvent plus facile de changer d'habitude alimentaire à la suite d'un jeûne, il me semble y avoir là une magnifique possibilité de transformer nos habitudes relationnelles non seulement au niveau intime, mais dans l'ensemble de nos relations. Et le Tantra a tellement à nous apprendre à ce niveau ! Ainsi au lieu de la poignée de mains stéréotypée ou des deux bises classiques sur la joue ("chez toi c'est deux, trois ou quatre ?"), il est possible de vivre un contact ajusté à la qualité affective de chaque rencontre, et pouvant inclure un profond échange de regard, un salut en "Namasté", le fait de tenir avec sensibilité la main de l'autre dans la sienne, ou, si c'est approprié pour les deux personnes, d'échanger un "hug", cette longue embrassade des deux corps où l'on s'abandonne à la douceur du contact et au flux de la respiration sans autre projet.   

La survie même de l'humanité dans les décennies à venir va dépendre essentiellement de la capacité de la majeure partie des habitants de la planète à accepter réellement les contraintes écologiques. Un aspect important de cela consiste en la réduction indispensable de notre appétit effréné de consommation (biens matériels, voyages etc...). Les belles intentions personnelles, tout autant que les programmes politiques, ne suffiront pas, car l'énergie du désir, qui est à la base de notre avidité, est profondément installée en chaque être humain. Le Tantra nous permet de reconnaitre et d'apprivoiser la force de ce désir, et nous invite à faire circuler cette énergie vitale le long de notre flûte intérieure (l'alignement de nos chakras), la transformant ainsi en créativité, en amour et en extase.    

Une autre question majeure est celle du contrôle de l'explosion démographique de notre espèce sur la planète. Les religions dominantes sont basées sur l'axiome "croissez et multipliez-vous", et pour la plupart n'ont toléré la sexualité que dans la perspective de la reproduction. Ceci a profondément marqué notre psyché collective, et le Tantra peut nous aider puissamment dans la déprogrammation de ces anciennes valeurs. En effet la vision tantrique de l'énergie sexuelle n'est pas limitée au simple plaisir ou à la reproduction, mais amène à l'expansion de la conscience et au renouvellement de tout notre être. Le Tantra permet aussi aux femmes de s'épanouir pleinement sans nécessairement passer par l'étape de la procréation. Il les invite à déployer l'essence de leur énergie féminine dans de nombreux autres domaines : les arts, la guérison, l'économie solidaire... et plus largement la transformation politique, économique et sociale nécessaire pour réussir la transition écologique ; ce qui ne peut pas être accompli par l'énergie masculine qui a dominé durant les siècles passés.    

Il serait certainement très bénéfique de demander aux femmes et aux hommes qui briguent un mandat de responsabilité politique de faire connaitre non seulement leur programme (qui est généralement peu ou pas appliqué), mais aussi, et peut être surtout, l'étendue de leur travail intérieur, en particulier en ce qui concerne la gestion des émotions et la transformation du désir.

Face à l'immensité des défis que nous avons à relever, chacun(e) de nous est appelé à jouer sa partition unique, et à apporter sa contribution irremplaçable. Merci à tous ceux qui se mettent ainsi en route, et au plaisir de se croiser peut-être un jour sur ce chemin. 

Namasté.                  

Chetan Joël Samarpan   le 7/06/2021

Tél.  06.49.29.12.00   http://www.tantra-arc-en-ciel.com/